Close
By Devoteam Management Consulting

Paroles d'experts

L’impact de l’automatisation sur les emplois : un réel danger pour les salariés ?

25/04/2018 Innovation

Dans les années 80, l’automatisation des industries et plus particulièrement l’automobile a instauré un sentiment de crainte vis-à-vis des automates. Or, l’une des industries les plus automatisées au monde, celle de l’automobile allemande, emploie aujourd’hui 100 000 salariés de plus qu’il y a vingt ans…

Ces dernières années, ce sont les innovations technologiques liées au numérique telles que l’intelligence artificielle et la robotic process automation qui menaceraient les emplois y compris les emplois les plus qualifiés. Pour autant, devons-nous craindre un chômage technologique dans les dix ou vingt années à venir ?

 

Quel pourcentage d’emplois est automatisable ?

Selon les études, le pourcentage d’emplois automatisables varie de un sur deux à un sur dix. En 2013, deux chercheurs de l’université d’Oxford, Carl Benedikt Frey et Michael A. Osborne affirment que 47% des emplois aux Etats-Unis présentent un risque élevé (plus de 70%) d’être automatisés dans les dix années à venir. Le cabinet Roland Berger, en transposant les résultats de cette étude, aboutit à un ordre de grandeur similaire pour la France de 42%.

Dans sa note d’analyse de juillet 2016, France Stratégie pointe les limites de l’analyse de Roland Berger et affirme que seuls 15% des salariés occupent des emplois automatisables. Une équipe de recherche de l’OCDE (Organisme de Coopération et de Développement Économique) estime ce taux à 9% en France ainsi qu’aux Etats-Unis.

Pour expliquer ces différences de chiffres entre organismes publics et sociétés privées, il faudrait s’intéresser à la manière dont l’étude a été menée.

  • Les cabinets de conseil estiment qu’un emploi comportant des tâches répétitives est automatisable. Or, le caractère répétitif ne peut, seul, déterminer si l’emploi est candidat à l’automatisation ou non. D’autres facteurs sont à prendre en compte.
  • Pour ces études, l’automatisation est une source de destruction d’emplois. Or c’est aussi une source de création et de transformation d’emplois. En France, les emplois peu automatisables ont augmenté de 2,3 millions entre 1998 et 2013 et ceux davantage automatisables ont diminué, passant de 3,6 millions à 3,4 millions sur la même période. En effet, l’automatisation a permis une évolution des métiers vers des emplois moins automatisables.

De plus, en se penchant sur les professions que ces cabinets considèrent comme étant éligibles à l’automatisation, on remarque rapidement qu’elles contiennent des tâches non réalisables par des robots actuellement comme par exemple l’interaction entre membres d’une équipe ou la relation directe avec les clients. C’est pourquoi les chercheurs de l’OCDE proposent de ne pas mesurer le risque d’automatisation par profession mais par tâche. Ainsi, le pourcentage réel est proche des 9%.

 

La transformation du contenu des métiers

Un emploi répétitif n’est pas nécessairement automatisable. Certaines tâches, certes ennuyeuses et fastidieuses, ne peuvent être réalisées par des robots. On peut ainsi classer les emplois en deux catégories :

  • Ceux dont le rythme de travail est imposé par une demande extérieure exigeant une réponse immédiate et qui ne consistent pas toujours à appliquer strictement des consignes
  • Ceux qui consistent à appliquer strictement des consignes, plus susceptibles d’être automatisés

L’être humain est sociable, adaptable, flexible et a la capacité de résoudre des problèmes. Les solutions d’automatisation disponibles sur le marché sont encore très limitées et ne permettent pas de remplacer totalement l’humain dans la majorité des cas.

Les emplois ne sont d’ailleurs pas figés. Si les emplois peu automatisables ont augmenté ces quinze dernières années, ceci est dû principalement à la désindustrialisation mais aussi à la transformation des métiers. Dans chaque secteur, l’émergence de nouvelles technologies et de nouveaux modes d’organisation du travail ont permis la transformation et la création d’emplois. Sur la période 2005-2013, la tertiarisation et la désindustrialisation de l’économie ont conduit à la création de 400 000 emplois peu automatisables.

Pendant la même période, la transformation du contenu des métiers a permis de créer 730 000 emplois. Enfin, le recentrage des métiers sur les tâches les moins facilement automatisables a diminué les emplois automatisables. On a un phénomène d’adaptation continuelle du contenu des emplois qui s’effectue en parallèle de l’évolution des technologies.

 

Ainsi, s’intéresser uniquement au nombre de professions pouvant être automatisées conduit à des chiffres exagérés. Les progrès technologiques dans le domaine numérique vont certes détruire des emplois en les remplaçant par des robots logiciels, mais vont en même temps en créer de nouveaux. La réflexion par profession doit être délaissée au profit de la réflexion par tâche. Le robot logiciel soulagera l’humain en effectuant la partie répétitive de son travail, permettant ainsi de recentrer l’humain sur des tâches à valeur créative ajoutée. Le robot opérera en tant qu’assistant de l’humain et non pas remplaçant.

Par ailleurs, l’innovation technologique a permis d’aller encore plus loin avec l’intelligence augmentée, combinant trois intelligences : humaine, collective et artificielle. C’est un outil décisionnel proposant la meilleure recommandation en se basant à la fois sur l’expérience (paramètres historiques) et les contraintes données. Ce n’est donc plus seulement le résultat d’un algorithme, mais aussi le fruit de l’intelligence humaine.

Photo Ahmed Seif El Nasser
A propos de l'auteur
Ahmed Seif El Nasser, Consultant stagiaire chez Devoteam Management Consulting

Etudiant ingénieur spécialisé en data science, Ahmed est passionné des nouvelles technologies telles que l’IA, l’IoT et la Data. Son sujet de stage étant la Robotic Process Automation au sein des assurances, l’impact humain de la technologie est au cœur de ses recherches.

Point de contact
,
2018-04-26T14:16:57+02:00

Laisser un commentaire

Recevez par email le prochain article sur le même topic Recevoir une alerte