Close
By Devoteam Management Consulting

Paroles d'experts

Transformation réussie du secteur bancaire, synonyme d’un data management adapté ?

29/01/2018 Data

Face à l’évolution des modes de consommation et une concurrence très dynamique, les banques n’ont plus le choix : elles doivent se digitaliser !

Pour autant cette dynamique, parfois menée presque à marche forcée, se doit d’intégrer plusieurs concepts structurants tel que le data management pour être synonyme de réussite.

Entre de premières initiatives, des perspectives de croissance avérées, un cadre réglementaire de plus en plus restrictif et attentif à ces thématiques, le data management est devenu à juste titre un sujet stratégique pour le secteur financier.

De la digitalisation à la gestion de la donnée

Evolution des comportements de consommation, exacerbation de la concurrence, perte de monopole, renforcement des obligations réglementaires; sont autant de phénomènes qui font que le domaine financier se retrouve aujourd’hui dans une course à la création de valeur. Déjà ancré au coeur des activités de la banque et des nouveaux modes de consommation, le digital s’est déjà imposé comme une solution naturelle.

Portée par la banque de détail, sous le pavillon de l’amélioration de l’expérience client, cette course à l’excellence gagne progressivement l’ensemble des activités du métier bancaire (multiplication des chatbots, prédominance des automates de trading, automatisation des processus/RPA, intelligence artificielle, …). Déjà en 2015 un compte bancaire sur trois était créé en ligne, et plus de 90% des français consultaient leurs comptes via internet.

Pour autant ce mouvement implique une transformation de fond et fait donc face à un impératif de performance latent qu’elle porte sur la connaissance du client, la différenciation des services ou bien l’efficacité opérationnelle.

 

Démultipliées par la digitalisation croissante et identifiées comme étant de vrais assets, les data offrent aux banques et autres acteurs du secteur financier, un levier de pilotage particulièrement efficace de leur transformation et stratégie. Toutefois la question reste de savoir comment capter cette manne d’informations et l’utiliser à bon escient.

Le data Management dans le secteur financier

Suite à la dernière crise financière, optimiser leur transformation et piloter le décisionnel est un enjeu vital pour l’ensemble des banques.

Ces impératifs se traduisent tout d’abord par un besoin de sécurisation du risque relatif aux opérations métier. Soucieux de la santé financière des acteurs du secteur, le législateur les a contraints à renforcer le contrôle et l’analyse des données issues de leurs transactions, et donc ainsi mieux maîtriser le cycle de vie de leurs données. Le Data management est ainsi le facteur déterminant dans les démarches de mises en conformité car il permet d’établir une vision précise et granulaire des activités de la banque, et ainsi avoir un impact direct sur le pilotage et la stratégie.

Sur le plan commercial, un contexte au profit des consommateurs et la déréglementation des services, accroît la concurrence sur le marché. De ce fait, la volatilité exacerbée des clients et l’évolution des modes de consommation obligent les banques à mieux comprendre leurs cibles. Elles se doivent donc de mieux connaître leurs clients et de mettre en place une démarche d’amélioration continue de l’expérience client qu’elles proposent.

Enfin, l’enjeu d’optimisation de la performance repose sur la prise en compte des spécificités organisationnelles et la compréhension des données.  Il s’agit pour les banques de prendre les orientations adéquates dans leur transformation face à une concurrence de plus en plus dense et dynamique.

Malgré un environnement à première vue plus que favorable à la mise en place d’un data management, cela n’est en réalité pas toujours simple.

 

Nous pourrions définir de façon générique chaque donnée comme le reflet d’une activité. Dans cette lignée, le DAMA s’accorde à dire que le data management est une discipline de gestion qui tend à valoriser les données en tant que ressource. Cependant, la bonne utilisation de ces actifs nécessite une évolution du prisme opérationnel des acteurs de la banque. Au vue de la complexité des organisations existantes, cette évolution implique une vision partagée, alliée à une forte volonté de transformation.

Data Management, socle structurant

Le data management s’impose de façon naturelle comme la principale réponse aux enjeux de transformation du secteur bancaire.

Pour autant l’aspect méthodologique du Data management  n’est pas à négliger et nécessite une certaine adaptation de ses concepts structurants au contexte. Ainsi le data management doit être au coeur des problématiques de digitalisation pour faire en sorte que la donnée soit comprise, intégrée et utilisée en tant qu’actif à part entière. Le succès de cette démarche, pour partie synonyme de l’atteinte des enjeux métiers, dépend de plusieurs piliers structurants :

  • La gestion des données doit relever d’un traitement transverse contribuant à “désiloter” les organisations par le partage d’une vision commune des données
  • Il est nécessaire d’être au plus proche du terrain dans les données traitées pour sécuriser les acteurs de l’organisation dans leur prise de décision, ce qui nécessite d’avoir identifié les bons gisements de données et d’assurer leur qualité
  • Il faut sensibiliser et mobiliser les acteurs pour s’assurer d’une gestion de la donnée à tous les niveaux pour en tirer la valeur escomptée
A propos de l'auteur
Dounia Boukheda, Consultante

Contributrice active des thématiques banque et data management, Dounia est intervenue sur des projets transverses principalement dans les secteurs de la banque et de l’assurance. Elle a pu développer des compétences autour de l’organisation, de la gestion de projets transverses et de la conduite du changement avec une teinte transformation digitale.

Point de contact
,
2018-01-29T17:26:18+01:00

Laisser un commentaire

Recevez par email le prochain article sur le même topic Recevoir une alerte